Back home / Retour à l'accueil

Cette association propose depuis 1986 à ses Membres :

  1. non affiliés à un régime obligatoire, d'adhérer à une assurance de groupe garantissant une couverture maladie « au Premier euro »
  2. assurés sociaux, d’adhérer à une garantie « complémentaire ».

Lors de sa création aux Rencontres "Vivre et travailler autrement" du Fraysse, dans les années 80, l'ANPSA était portée par des personnes, groupes, initiatives socialement innovants à la frange du système productif (jeunes voulant se maintenir au pays, néo-ruraux... et autres alternatifs). Certains "éco-entrepreneurs" exploraient des pratiques transversales comme la pluriactivité, auxquelles le modèle uniforme de l'époque (mono-activité à temps plein, cloisonnement sectoriel) s’avérait inadapté. Le régime facultatif de l’assurance personnelle de la Sécurité sociale ne l’était pas moins.

C'est pourquoi le groupement ainsi constitué a négocié un contrat associatif d'assurance santé procurant aux adhérents NON ASSURES SOCIAUX une couverture maladie « au Premier euro » à 100 % de la Base de remboursement de l’Assurance Maladie (cumul du régime de base et de la part prise en charge par une complémentaire santé). Options de cette dernière pour les ASSURES SOCIAUX. Ce contrat collectif a fait ses preuves, par ses résultats hors normes depuis 26 ans maintenant.

Après la migration d'un grand nombre d'adhérents vers la Couverture Maladie Universelle (CMU) dans les années 2000, un problème de redéploiement se posait.

Vers un rebond...

En 2007, l'application en France d’une directive européenne a imposé aux ressortissants communautaires résidant depuis moins de cinq ans, de disposer d'une assurance maladie complète lorsque, non actifs mais pas encore retraités, ils ne sont affiliés à aucun régime de Sécurité sociale.

Leur intérêt est de s'organiser afin de bénéficier de l'effet de levier du poids du groupe dans les rapports avec le monde de l'assurance. L'expérience de l'ANPSA, association d'usagers, en apporte la preuve. Devant la nouvelle donne des ressortissants britanniques et autres Europatriés inactifs, et l'inadaptation des offres du marché aux caractéristiques de cette catégorie, l'ANPSA veut être à leur écoute, et aider à la recherche d'une réponse adéquate. Si ces résidents Europatriés entendent être pris en compte, se rendre visibles à travers le prisme de l'assurance, il leur appartient de former un « groupe » au sens du code des assurances.

...et un nouveau concept

A la différence de ces offres d'assurance « au premier euro », viagère, un groupement centré sur les caractéristiques techniques de cette "niche" devrait tirer avantage de la durée temporaire de la couverture pour la simple raison qu'arrivés à l'âge de la retraite, les adhérents potentiels (désignés par le magazine The Connexion comme retraités anticipés) quitteront le groupement d'assurés du fait de leur affiliation au régime public de couverture médicale découlant du statut de pensionnés d'État. Si bien que, pour l'assureur, le risque sera apprécié sur la base d'un âge moyen plus jeune , d'où une tarification plus abordable.